Conseils et accompagnement au 01.56.95.46.30

Demande d'inscription Espace élèves
Koréva formation
Centre privé de formation à distance,
spécialiste de l’esthétique, de la coiffure et du bien-être.
Koréva Formation est membre de la
Fédération Européenne Des Ecoles (FEDE)
trophée aef korévaKoréva Formation a remporté le Trophée entrepreneuriat au Féminin 2018 (catégorie export)
Soumis
au contrôle pédagogique de l’état

Comment ouvrir votre salon de coiffureVous êtes coiffeuse ou alors vous envisagez de le devenir à court terme ? Vous avez le goût d’entreprendre ?

Alors pourquoi ne pas devenir coiffeuse à domicile ou bien ouvrir votre salon de coiffure ?

Grâce à ce guide, vous obtiendrez toutes les informations pratiques pour créer votre salon en toute sérénité.

Obtenir un diplôme

Pour ouvrir un salon de coiffure, vous devez être titulaire d’un brevet professionnel de coiffure, d’un brevet de maîtrise de coiffure ou d’un diplôme (d’un niveau égal ou supérieur au BP) inscrit au répertoire national de certification professionnelle dans un domaine similaire à la coiffure.

Un brevet professionnel de coiffure s’obtient en deux ans après le CAP Coiffure.
Afin de réussir votre examen, notre école Koréva vous propose une préparation au CAP Coiffure.

Sachez qu’ouvrir un salon de coiffure sans BP ou sans un autre diplôme en poche est possible si un ou plusieurs de vos salariés sont titulaires d’un des diplômes précédents.
De plus, vous pouvez ouvrir un salon de coiffure sans diplôme seulement si votre activité de coiffure est exercée en complément d’une activité principale, qu’il s’agit d’un salon de coiffure pour homme et qu’il est situé dans une commune de moins de 2 000 habitants.

Suivre un stage de préparation à l’installation

Comme beaucoup d’activités artisanales, pour ouvrir un salon de coiffure, il est obligatoire de s’inscrire au répertoire des métiers et de réaliser un stage de préparation à l’installation (SPI) afin d’obtenir des connaissances indispensables à la création d’une entreprise artisanale et à son fonctionnement comptable, juridique, fiscal et social…

Ce stage d’une durée de 4 ou 5 jours coûte entre 200€ et 300€ selon la chambre des métiers de l’artisanat dont vous dépendez.

Une dispense de stage est possible si vous avez déjà exercé une activité professionnelle à titre indépendant pendant au moins 3 ans, si vous avez déjà été inscrit au répertoire des métiers ou si vous avez déjà obtenu une qualification en gestion au moins égale au niveau du stage de préparation à l’installation…

Choisir le statut juridique

Avant l’ouverture de votre salon de coiffure, il faut savoir qu’il existe plusieurs statuts juridiques.

Choisissez une société unipersonnelle (l’EURL ou la SASU) si vous créez votre entreprise seul.
La différence entre les deux statuts juridiques est le régime social d’affiliation : pour la SASU c’est la sécurité sociale et pour l’EURL c’est le RSI.

Optez pour une société commerciale (SARL ou SAS) si vous avez un ou plusieurs associés. Ce dernier statut est conseillé si vous souhaitez faire évoluer votre activité ou si vous souhaitez lancer votre propre chaîne de salons de coiffure car elle inspire confiance aux investisseurs et s’adapte plus facilement à l’évolution d’une activité.

Noter que le statut d’auto-entrepreneur et la micro-entreprise ne sont pas conseillés à cause du seuil de chiffre d’affaires (relativement faible) à ne pas dépasser et donc risque de réduire le potentiel de développement de votre salon.

Immatriculer votre salon de coiffure

Les formalités de création pour ouvrir un salon de coiffure dépendent du statut juridique choisi.
Par exemple, si vous avez choisi de créer une société, vous devez rédiger les statuts, publier une annonce légale dans un journal officiel, déposer le capital social et enfin faire enregistrer la création de votre salon de coiffure auprès du centre de formalité des entreprises (CFE).

Pour une entreprise individuelle, les démarches sont identiques à l’exception du dépôt du capital social et de la rédaction des statuts.

Si vous ouvrez un salon de coiffure en qualité d’artisan, vous devez vous immatriculer au répertoire des métiers. Si votre salon est exploité en société commerciale, vous devez également vous immatriculer au registre du commerce et des sociétés.

Réaliser une étude

Vous devez effectuer une étude de marché puis une analyse concurrentielle. Dans la zone où vous souhaitez vous implanter, peut-être qu’il y a déjà beaucoup de salons de coiffure ? Dans ce cas, soit vous devez ouvrir votre salon de coiffure dans un autre endroit, soit proposer quelque chose de spécifique en créant un salon de coiffure afro par exemple (à condition d’avoir la clientèle adéquate évidemment).

Relevez tous les points forts de vos concurrents pour les copier et tous les points faibles pour éviter de les reproduire. Vous devez également lister toutes leurs prestations avec le prix de chacune afin de fixer les vôtres dans un second temps.

Réfléchir au type de salon de coiffure

Posez-vous les questions suivantes : Est-ce que vous souhaitez ouvrir un salon de coiffure homme, femme ou mixte ? un salon de coiffure afro ? un salon de coiffure bon marché ou haut de gamme ?

Une autre question essentielle est de savoir si vous souhaitez ouvrir un salon de coiffure indépendant, être rattaché à un réseau de franchise ou bien reprendre un salon existant.

Créer un salon de coiffure indépendant vous donnera plus de souplesse et de libertés mais nécessite plus d’heures de travail pour se faire un nom et avoir une clientèle. Le chiffre d’affaires annuel est d’environ 80 000€.

Ouvrir un salon de coiffure en franchise sous les enseignes (Jacques Dessange, Jean Louis David, Franck Provost, Tchip, Saint Algue…) permet de bénéficier des outils de communication et de la renommée du groupe. Le chiffre d’affaires annuel varie entre 250 000 et 300 000€ par an (soit 3 à 4 fois plus que celui en salon indépendant).

Rechercher le lieu idéal pour votre salon

Une étape essentielle est le choix d’un local adapté pour accueillir votre future clientèle. Il doit aussi être situé dans des endroits fréquentés comme dans un centre commercial ou bien dans une rue passante en centre-ville. L’avantage est que cette implantation vous permettra de bénéficier d’une visibilité importante mais l’inconvénient est que le loyer sera cher. Dans une rue peu fréquentée, des investissements en communication sont nécessaires.

Un autre point important est que votre futur salon de coiffure ne doit pas être trop proche de vos concurrents.

Généralement, vous allez devoir prévoir des travaux d’aménagements sauf si vous reprenez un salon de coiffure déjà existant.

Rédiger votre business plan

Vous devez détailler votre projet ainsi que les prévisions financières que vous souhaitez atteindre pour les trois années futures dans un business plan.
Ce document est indispensable si vous souhaitez convaincre votre banque de vous accorder un prêt ou bien si vous avez besoin de partenaires pour financer l’ouverture de votre salon de coiffure.

Rechercher des financements

Etant donné qu’ouvrir son salon de coiffure coûte en moyenne 30 000€ - 40 000€ (selon l’importance des travaux, du lieu d’implantation…), il est indispensable de trouver des moyens de financement : apport personnel, prêt bancaire, société de cautionnement…

La réglementation à respecter pour les salons de coiffure

Pour toutes vos prestations de coiffure, vous pratiquez les prix que vous souhaitez. Cependant, vous êtes obligé d’afficher les prix TTC à l’intérieur et à l’extérieur de votre salon.
Sur les factures clients, le prix de la prestation à payer doit être indiqué en hors taxes (HT) et en toutes taxes comprises (TTC).

Si vous souhaitez diffuser de la musique au sein de votre salon, une autorisation auprès de la SACEM est requise ainsi qu’une redevance à payer.

Comme un salon de coiffure est un établissement recevant du public (ERP), il doit être en conformité avec les normes en vigueur notamment en matière de sécurité et de lutte contre l’incendie.
Votre salon doit également respecter les règles d’hygiène, d’environnement et d’accessibilité aux personnes handicapées.

Prévoir le matériel et les salariés

Avant l’ouverture de votre salon au public, vous devez acheter des postes de travail, fauteuils, bacs, miroirs, spots… et tous les accessoires de coiffure nécessaires pour réaliser vos futures prestations : brosses, ciseaux, tondeuses, sèche-cheveux, shampooings, masques capillaires…

En plus des besoins matériels, vous allez devoir recruter une ou plusieurs personnes. Recourir à des apprentis en CAP ou BP coiffure peut être judicieux.

Réaliser un plan marketing

En coiffure, vous allez devoir faire face à une concurrence féroce. Par conséquent, il est indispensable en amont de déterminer des actions marketing afin de conquérir des clients et surtout pour les fidéliser.

Pour vous faire connaître et annoncer l’ouverture de votre salon, vous pouvez distribuer des flyers dans la rue. Communiquer sur les réseaux sociaux, avoir une page Google My Business et créer un site web sont des moyens pour booster sa visibilité.

Ensuite, proposer une carte de fidélité est un bon moyen pour voir ses clients revenir.

Conclusion

J’espère que ce guide vous sera utile pour créer votre salon de coiffure.

Avant de vous lancer et d’entreprendre toutes ces démarches, vous devez d’abord obtenir un diplôme de coiffure. Dans un premier temps, être titulaire d’un CAP coiffure est indispensable.

Pour cela, suivez une formation à distance chez Koréva afin de mettre toutes les chances de votre côté et réussir votre CAP Coiffure.

Recevez immédiatement votre documentation gratuite avec les tarifs

Nos conseillers pédagogiques sont à votre écoute au 01.56.95.46.30

5 Bonnes raisons de faire confiance à Koreva

Ecole sous contrôle pédagogique de l'Etat

Conventions de stage sur simple demande

Aides financières & facilités de paiement

Aide à la recherche d'emploi

Certificat de réussite apprécié des employeurs